Products


List All Products


Advanced Search

Mon panier

VirtueMart
Your Cart is currently empty.

Login








Designed by:
SiteGround web hosting Joomla Templates

Nanoparticules ? PDF Print E-mail
User Rating: / 0
PoorBest 

Le point Eclat MinéralTM sur les nanoparticules


 

  • Nouvelle mise à jour juin 2013 :

Certains d'entre vous sont très probablement préoccupés par les effets des nanoparticules sur la santé. Nous avions fait un premier point en février sur les dangers potentiels des nanoparticules utilisées en cosmétique (voir ci-dessous).

Qu'en est-il de nos poudres de maquillage Eclat Minéral ? Nous vous avions déjà dit qu'il n'y avait aucune nanoparticules ajoutées dans nos produits (comme dans certaines formules de la cosmétologie "High-Tech") mais une question restait : n'y en a-t-il pas de présentes naturellement en tant que sous-produit de l'opération de broyage ?

La Communauté européenne a émis une directive  en réglementant l'usage où elle définit les produits qui doivent s'y conformer en fonction de la dimension des particules et de leur distribution. Nous avons fait procéder à une analyse granulométrique sur un échantillonnage représentatif de notre gamme. L'étude a été réalisée au cours du premier trimestre 2013 sur un instrument donnant la répartition des dimensions granulaires entre le 1/10 de nanomètre et 100 micromètres. Le résultat est clair : nos produits ne contiennent aucune nanoparticule. Typiquement, les plus petites d'entre elles (présentes sous formes de traces) sont de 10 à 100 fois plus grandes que la dimension à laquelle on commence à parler de nanoparticules. C'est donc la garantie qu'aucune d'elles ne pénétrera dans la peau pour atteindre l'organisme.

Fort de cette analyse, nous pouvons  garantir aujourd'hui que nos produits ne contiennent aucune nanoparticule.

Une raison de plus pour adopter "l'Eclat minéral" en toute sérénité !

Merci au Docteur Peeters pour cette étude.

 

  • Article publié en février 2013 :

Vous êtes nombreux à vous interroger sur les nanoparticules utilisées en cosmétique. On en parle beaucoup sur la toile. Bien que n'étant pas directement concernés pour nos produits, nous avons interrogé notre responsable de la  Qualité et de l'importation, le Dr Luc Peeters pour nous éclairer.


Qu'est ce qu'une nanoparticule ?

Une nanoparticule est une particule "ultra fine", à peu près 100 fois plus petite que la taille nominale, soit une dimension inférieure à  100 nanomètres (100 millonièmes de millimètre). Les nanoparticules ont souvent des propriétés différentes des produits de même composition mais de plus forte taille.

Certaines sont "naturelles" et se retrouvent dans l'eau, l'air, le sol. On en trouve notamment en grande quantité dans les fumées. Toutes les poudres comprennent des petites particules qu'on appelle les "fines" et dont la dimension peut être de l'ordre des nanoparticules.

Celles dont on parle aujourd'hui le plus sont des nanoparticules manufacturées. Elles sont conçues et fabriquées à cette taille pour des propriétés spécifiques, souvent pour piéger et/ou libérer des molécules organiques actives. C'est le domaine de la Nanotechnologie, domaine High-Tech aux produits très spécialisés et couteux.


Que met-on en cause dans l'utilisation des nanoparticules en cosmétique ?

Ce sont les particules fabriquées (ou manufacturées) qui suscitent les questions et les inquiétudes de différents organismes dont le  CPP (Comité de la Prévention et de la Précaution) dans le domaine de la cosmétique. Elles possèdent des propriétés spécifiques qu'on ne rencontre pas dans les produits naturels.  Nous avons peu de recul sur l'impact de telles nanoparticules fabriquées sur l'organisme et sur l'environnement. Ces propriétés nouvelles ont des conséquences dont certaines sont peu prévisibles. Pourtant, les laboratoires investissent massivement dans la Nanotechnologie dont les produits sont déjà largement utilisées et mis sur le marché.


Quel est votre avis sur  leur danger potentiel ?

A ce jour, nous ne possédons pas suffisamment de donnés pour affirmer que les nanoparticules artificielles présentent un danger pour l'organisme. Cependant, des études nous indiquent l’existence d’une réactivité biologique particulière des nanoparticules en rapport avec leur très petite taille et de leurs propriétés spécifiques.

Cette réactivité cellulaire et tissulaire pourrait constituer un danger chez l’homme si celui-ci est exposé par inhalation, ingestion ou passage transcutané,
à ces particules. En attendant d'obtenir des études plus pointues (en cours) sur les nanoparticules, nous trouvons raisonnable d'en éviter l'utilisation par principe de précaution.

Nous devons également nous interroger sur le danger potentiel pour les travailleurs exposés à cette nouvelle technologie, ainsi que le contrôle de la gestion des déchets. Un certains nombre de mesures ont déjà été prises dans  par le gouvernement, notamment le contrôle de l'air à chaque étape de la fabrication et le suivi médical des personnes exposés.


Quelles intérêts représentent-elles en cosmétique ?

L'intérêt des nanoparticules dans la Cosmétique sont leurs propriétés pénétrantes et résistantes. Elles sont notamment intéressantes pour les produits hydratants, pour faciliter leur application et leur pénétration. Elles sont par exemple employées pour faciliter l'application des crèmes solaires et éviter les traces blanches que les particules de taille normales laissent, tout en préservant leur efficacité.

Elles sont également intéressantes pour diffuser de manière progressive certains produits actifs ou un parfum.


Présenteraient-elles un intérêt particulier pour le maquillage minéral ?

La nanotechnologie  ne présentent aucun intérêt pour le maquillage minéral. Elle est d'une part très couteuse comme toutes nouvelle technologie encore en cours de recherches,  et d'autre part ne représentent aucun intérêt qualitatif pour des poudres destinés à rester à la surface de l'épiderme, qui sont naturellement inerte et résistantes.


Comment choisir des produits sans nanoparticules ?

Pour le moment le consommateur ne peut pas savoir si les ingrédients d'un produit sont présents en taille nano ou non. Une mesure réglementaire est prévue pour 2013 : la composition devra indiquer la présence de nanoparticules. Le composant devra être suivie de "nano" si c'est le cas.

De plus en plus de marques indiquent cependant clairement la non-utilisation de cette technologie. On trouve différentes appellations, qui ont pour le moment une valeur commerciale mais non légale.

Certaines indiquent "sans nanoparticules", celle-ci implique un rapport granulométrique du fabricant et atteste qu'aucune particule inférieure à 100nm n'est présente dans leur produit. Un fabriquant avançant cet argument devrait pouvoir fournir la preuve de son rapport granulométrique.

D'autres indiquent "sans nanoparticules fabriquées/manufacturées". Celle ci atteste que la Nanotechnologie n'est pas utilisée lors de la fabrication de leur produit et qu'aucune particule issue de cette technologie est volontairement introduite dans leur produit.


Qu'en est-il des produits importés ?

Les produits importés de pays hors de la CE, mis sur le marché français, sont soumis aux mêmes règles d'étiquetage que les produits fabriqués en France.Tout produit distribué en France indiquera donc clairement la présence éventuel de nanoparticules.


Que pensez-vous de cette nouvelle mesure d'étiquetage ?

Nous la trouvons tout à fait justifiée, du fait que les propriétés des particules changent avec leur taille , il est important qu'elles soient différenciées par le fabriquant, et identifiables par le consommateur.


Utilisez vous des nanoparticules fabriquées dans vos produits ?

Nos produits sont exempt de nanoparticules fabriquées et nous avons aucun projet d'utiliser la nanotechnologie dans le futur. Elle ne présente pas d'intérêt pour le maquillage minéral, dont l'efficacité nous parait optimale, dans sa forme la plus simple.